#Défi 3 - 15 jours avec les pages du matin de J.Cameron: déclencheur de créativité, d'actions ...


Toi comme moi, savons, que notre métier de chef d’entreprise nécessite bien souvent une bonne dose de créativité, pour que nous puissions mener à bien nos projets et objectifs. Je te propose de découvrir ou redécouvrir, la technique de Julia Cameron tirée de son livre « Libérez votre créativité de chez Aventure Secrète.



1. Julia Cameron et les pages du matin

2. Les pages du matin, qu’est-ce et à quoi ça sert ?

3. Pourquoi, et de quelle façon, les pages du matin peuvent permettre cette libération intérieure pour atteindre son potentiel de créativité ?

4. Mes expériences avec les pages du matin et les bénéfices tirés

5. En quoi, les pages du matin, sont-elles utiles au chef d’entreprise que tu es ?

6. La méthode point par point, de Julia Cameron

7. Conclusion et conseils

8. Bonus ... un écrit issu de ma première expérience avec les pages du matin.






Julia Cameron et les pages du matin


Julia Cameron, dans son livre « Libérez votre créativité » de chez Aventure Secrète, nous amène plusieurs outils pour libérer, stimuler et entretenir notre créativité. Le premier étant tout simplement « les pages du matin ».


Ce procédé est l’un des outils de base que propose Julia Cameron, et que je conseille très souvent à mes mentorés et élèves en formation. Il a été éprouvé par de nombreuses personnes, artistes, hommes d’affaires, sportifs … , bref, dans tous les domaines d’activités. Il en découle de nombreux bénéfices, selon qui nous sommes, et surtout depuis combien de temps elles sont pratiquées.


À savoir que, dans sa méthode, Julia les fait réaliser sur une période minimum de 12 semaines, et ce, dès le départ.



Les pages du matin, qu’est-ce et quels sont les objectifs ?


Les "pages du matin" sont 3 pages d’écriture manuscrite où tu laisses libre cours à tes pensées. Comme j’aime à le dire quand je les conseille, « tu fais au départ une vidange du cerveau, avant de pouvoir accéder à ta vision intérieure ».


Cette vidange est nécessaire, puisqu’elle permet de balayer, ce qui occupe tes pensées, avant d’atteindre ton essence « créative ».


Les trois pages ont un champ libre total, sans aucune règle. Ce qui implique, par exemple, que les ratures, l’orthographe, la grammaire, la morale, et compagnie n’ont pas leur mot à dire.



Un monde où tout est permis.


Sache que la plupart du temps, les pages du matin, sont négatives, répétitives, pouvant laisser paraitre de la colère, des jugements sur soi, de l’apitoiement. Souvent stupides, décousues, elles font transpirer les préoccupations du quotidien (réparation de la voiture, dépenses, ménage, amour, amis, travail, enfant …) et c’est parfait !

Toutes ces choses, une fois déposées, vont te permettre d’accéder progressivement et de plus en plus rapidement, au fil des jours, et des semaines, à ton potentiel de créativité qui, de là, fera découler des effets positifs durables, durant la pratique et après, pour certains.



Le négativisme est souvent nécessaire avant d’explorer les infinis possibles.


Voici quelques exemples, de ce à quoi les pages amènent :

- trouver l’inspiration

- décharger le mental

- gagner en estime de soi

- augmenter sa bonne humeur

- diminuer sa négativité

- favoriser la vision intérieure

- méditer

- diminuer le stress

- découvrir un peu plus son identité

- renforcer sa motivation,

- découvrir ses rêves cachés,

- décharger ses idées noires,

- trouver des solutions pour le quotidien

- tendre vers un meilleur équilibre émotionnel,

- lever les peurs

- …


Pourquoi et comment, les pages du matin peuvent permettre cette libération intérieure ?


Il faut savoir, que le fait, de réaliser tes pages du matin, dans cette conception de liberté totale que prône Julia Cameron ; va mettre en veille la partie logique de ton cerveau. Celle qui réfléchit de façon linéaire, qui s’applique à prendre en compte les codes de ton environnement, à s’appuyer sur ce qu’elle connait, à tout classer, ranger, catégoriser, à respecter la loi, les conventions, etc, c’est, très exactement, dans cette partie de ton être, que réside ton Censeur.



Mettre la logique en veille, c’est museler ton Censeur, ton saboteur.


Le censeur, appelé aussi saboteur, c’est une partie de toi-même. Tu sais ce truc qui t’empêche, bien souvent d’avancer, alors qu’il n’y a aucune justification raisonnable et raisonnée.


Le censeur, est celui, qui ne cesse de te rabaisser sur le moindre de tes soi-disant petits défauts. Celui qui te juge sur tes capacités ou non à relever un défi, à t’engager vers un nouveau projet. Celui qui tremble de peur, dès que tu veux sortir de ta zone de confort et qui met tout en place pour t’effrayer et te dissuader.


Il faut, alors garder en tête, que lorsque tu pratiques « les pages du matin », ton censeur à systématiquement tort ! Ici dans ta zone libre, le bon et le mauvais n’existent pas. Ce ne sera pas évident au départ, et parfois après, car il reviendra en permanence à la charge. Julia Cameron conseille de réaliser les pages du matin au saut du lit et non le soir, car au réveil, la logique est encore un peu en sommeil, c’est donc un excellent moyen d’échapper au censeur et de laisser filer les mots.



Le censeur laisse place, à une réalité alternative et créative, à des solutions innovantes, etc.


Mes expériences avec les pages du matin et les bénéfices tirés.


Pour ce troisième défi, j’ai en effet repris une méthode que j’ai expérimentée pendant plus de 3 mois, lors d’une période de ma vie un peu chaotique ; entre remises en question sur mes envies professionnelles, harcèlement de mon voisin, morphine et douleurs intenses liées à ma sclérose en plaques, qui a été nommée médicalement durant l’exercice des pages du matin. Bref, c’était un peu le « bordel ».


Par conséquent, je me suis dit que ce serait très facile de refaire cette expérience. Mais tu sais quoi ? Et bien, pas du tout ! J’ai rencontré les mêmes difficultés les premiers jours.


La page blanche. Ma réflexion s'est très rapidement mise en place, et a pris le dessus. J’ai alors cherché un sujet à traiter au lieu de laisser couler simplement les mots, les émotions, les questions… qui me viennent en tête.


Le jugement. J’ai bien évidemment, commencé par me plaindre, déposer mes douleurs, mes souffrances, puis me juger. Plutôt durement même. J’ai tout remis en question, mais vraiment tout !


L’envie de lâcher les pages. Même si lors de ma première expérience les résultats dans le temps m’ont permis d’avancer et de découvrir de jolies pépites en moi, ça n’a pas empêché mon envie de laisser tomber cette expérience.


Au 4ème jour, je les ai haïes. J’ai eu l’impression de perdre mon temps, bloquée là sur ma chaise à tenter vainement de sortir des trucs. J’ai même écrit ce jour-là une page complète de « je n’ai pas envie, je n’ai pas envie … ». Arrivée à la deuxième page, j’ai commencé à écrire pourquoi et de file en aiguille, j’ai exprimé des choses dont je n’avais pas totalement conscience. Ce qui est venu débloquer une situation du quotidien.


C’est à partir du 6ème jour que la bascule s’est vraiment faite, pour moi, sur cette deuxième expérience. La première fois, le déclenchement s’est fait à la 2ème semaine, où je me suis éclatée avec de vraies incidences positives dans tous mes domaines de vie !


« Déjà 15 jours que j’écris ici et il y a comme des transformations dans ma vie » 30 avril 2015

Mon renouvellement d’expérience pour cet article m’a vraiment permis de renouer un dialogue avec moi-même. Je ne dis pas que le jugement personnel s’est arrêté, mais il a pris un peu plus de distance durant l’écriture.


Voici dans les grandes lignes, ce qui a émergé :


- La validation d’un partenariat, avec la mise en place de mentorat et focus à thématique, en collectif. L’émergence aura lieu pour la rentrée.


- Une prise de décision majeure. Celle de quitter mon atelier pour revenir travailler à la maison. Me permettant ainsi de gagner en temps. Temps que je peux réinvestir directement pour mon repos et travailler efficacement sur le contenu de mes blogs.


- J’ai repris confiance en moi, sur la partie sportive. Cette confiance est revenue du fait que j’ai dû travailler à nouveau sur l’acceptation de mes limites physiques. Mon censeur étant venu, insidieusement, me tacler sur ce point.


Il y a aussi des points de réflexions en cours, où je vais avoir besoin de toucher encore plus mon potentiel créatif et ma vision intérieure :


- L’envie d’aller plus loin sur la partie handicap invisible, sport et travail, en m’impliquant localement. Des pistes sont en cours d’exploration.


- L’envie de reprendre mes crayons et mon aquarelle, en reprenant mon projet d’illustrations. Voir, peut-être, reprendre le chemin des salons pour exposer.


- Aller plus loin dans « Les illustrés du Garage », un festival que j’ai co-créer et que je co-anime depuis 3 ans, avec Marie-Anne Abesdris, illustratrice jeunesse.



Voici, ce qu’en 15 jours, ces pages du matin m’ont apporté. C’est complètement dingue. Là encore, au bout de 15 jours, je ne peux que constater que les effets positifs s’enclenchent de nouveau.


Je te partage, un bonus très personnel, une création littéraire que tu retrouveras à la fin de l’article, si ça t’intéresse . Mais avant, il est important que je t’explique, comment elle est née et surtout les fortes implications positives qui en découlent toujours.


J’ai réalisé cette création littéraire sur ma première expérience en 2015. Un matin où je ne savais pas quoi écrire ; c’était dans ma quatrième semaine ; j’ai regardé ma trousse et j’ai, enfin, lâché prise totalement. Ce lâché prise à donner l’écriture d’une nouvelle, nommée « La révolte de la trousse ».


Ça a été une « putain » de victoire. Tu n’imagines même pas à quel point mon niveau de confiance en moi a explosé. Et aujourd’hui quand je bloque sur de l’écrit, je repense à ce texte ! Sache que j’ai réellement pris conscience de cette victoire en fin d’année 2021, en retombant simplement sur mon cahier.


Il est important de savoir que même si je suis quelqu’un qui lit beaucoup, je fais des fautes en permanences. Je me bats continuellement avec moi-même là-dessus. Aujourd’hui, j’ai même investi dans un correcteur. Cette problématique m’a jusqu’à récemment porté préjudice dans mon investissement professionnel : auto-sabotage, perte de confiance … Et j’ai seulement conscientisé récemment, que malgré mes lacunes et mon fonctionnement intellectuel, je peux moi aussi écrire.


Tu vas découvrir un texte brut, écrit sans réfléchir, sans contrôle des règles d’orthographe et de grammaire, avec un cerveau allant plus vite que la main et la réflexion, mais qui n’enlève en rien la capacité de créer et d’évoluer, que j’ai découverte en moi.


Passons à ce que cela peut apporter dans ta vie de chef d’entreprise, mais aussi personnelle.


En quoi, les pages du matin sont-elles utiles au chef d’entreprise que tu es ?


Je pense qu’entre l’explication de ce qu’elles sont et mes expériences, tu as pas mal de pistes. Cependant je me permets de te re lister ici, les exemples de ce à quoi elles amènent et ce qu’elles m’ont apporté seulement avec des mots clefs :


- inspiration

- allègement du mental

- estime de soi

- bonne humeur

- positif

- vision intérieure

- dialogue intérieur

- motivation

- solution

- apaisement émotionnel

- confiance

- créer

- organisation

- talents

- productivité

- légèreté

- victoire

- clients

- argent

- …


Les pages du matin, amène, en fonction de qui tu es, de ton engagement, de la durée d’utilisation, des incidences positives variables en quantité, qualité et temporalité. N’hésite pas à lire le livre de Julia Cameron « Libérez votre créativité », où elle te donne des retours d’expériences différentes et enrichissantes.


Voyons maintenant la méthode de Julia Cameron.



La méthode, point par point


1. Engage-toi


Comme dans chaque expérience, que ce soit pour ton développement personnel et/ou professionnel, il est important que tu t’engages de toi à toi, et que tu respectes cet engagement.

Définis la durée et engage-toi.


C’est seulement ainsi que tu pourras valider ou invalider cette nouvelle expérience, comme toutes les autres d’ailleurs.


Comme indiqué plus haut, Julia Cameron, indique une temporalité de 12 semaines dans sa méthode. Et comme je te l’ai mis précédemment, j’ai réalisé par deux fois cette expérience, et c’est fondamentalement la plus longue qui a été la plus enrichissante, celle qui m’a apporté un plus grand bénéfice, dont les répercussions se font ressentir encore sur certains points dans mon job de chef d’entreprise et dans ma vie de tous les jours.



2. Prépare ce dont tu as besoin la veille


Ça y est, tu as ton cahier, format A4, ton stylo et tu es paré à tenter cette aventure.


Tu les as posés sur ta table de chevet, ta table de cuisine, ton bureau. Choisis l’endroit où tu vas laisser couler l’encre. Il faut que tu sois au calme et seul. Reste dans le silence pour observer et écouter ce qui te passe par la tête. La musique reste donc elle aussi en sommeil.


Respecte bien le fait d’écrire à la main, cela est très important pour stimuler ta créativité. Peu importe la calligraphie que tu as, que ce soit lisible ou non.


L’écriture est à mon sens une façon différente de dessiner.



3. Règle ton réveil


Tu viens de régler ton réveil, avec 30 à 60 minutes, plutôt que ton heure de lever.


Tu indiques bien à ton cerveau avant de dormir, que demain matin, ton action première ; au-delà du verre d’eau et du tour aux toilettes ; sera de t’assoir et d’écrire.


Je te conseille de te conditionner la veille, le temps que l’habitude se mette en place. Cela t’aidera à passer à l’action plus facilement.



4. Écrire


Ok, je l’avoue, c’est le plus dur, comme j’ai pu te le mettre dans mon retour d’expérience.

Écris tout ce qui te passe par la tête. Si rien ne vient, écris tout simplement « je ne sais pas quoi écrire », et ce jusqu’à ce que tu déclenches autre chose.


Pose tes peurs si tu en as.


Si tu ne vois pas en quoi « les pages du matin » sont utiles, écris-le et indique pourquoi.

Tu détestes les pages, c’est parfait, défoule-toi.


Note tout ce qui te passe par la tête, des chaussures mal rangées, aux caprices de l’enfant, en passant par la collègue qui te les brise, ton patron que tu as envie dévisserez, la rose qui t’a été offerte, le café avec une amie … tout ce qui occupe tes pensées.


Il n’y a rien de saugrenu. Tout est permis !


N’hésite pas jouer le jeu des questions-réponses si tu as besoin. Dialogue avec toi-même par écrits. Je trouve que c’est assez efficace. Cela rejoint une méthode que je t’exposerai plus tard, concernant la résolution de problèmes.



5. Ferme le cahier


Ok, tes 3 pages sont écrites, maintenant ferme ton cahier et ne les relie pas. Pas avant 8 semaines minimum. Personnellement quand j’ai une idée de génie qui émerge durant l’écriture, je note rapidement l’idée après la fin de l’exercice, sur mon carnet « dépose cerveau », de tous les jours, afin de travailler dessus. Pour le reste, je t’avoue que j’ai relu mes pages d’il y a quelques années, seulement fin 2021. Et pouah, j’ai sérieusement vidangé (rires) sur cette période, surtout les premiers jours, avant d’y voir plus clair, mais les premiers résultats positifs ont émergé dès les 15 premiers jours.


Personne, je dis bien, personne ne doit lire tes pages. C’est pire qu’un journal intime, puisque ta liberté est absolue. Alors, range bien ton cahier à l’abri des regards et tentations.


Voici pour ce pas-à-pas qui est vraiment très simple à mettre en place. Maintenant à toi de jouer, mais avant ma conclusion et mes conseils.



Conclusion et conseils


Comme tu as pu le lire au travers de mes lignes, les pages du matin sont, pour ma part, un excellent outil que ce soit pour ton développement personnel, et, ou, ton développement professionnel. Je t’invite à les tester et les pratiquer sur minimum une quinzaine de jours, chaque jour. Les pages du matin sont très différentes des pages du soir, leurs impacts et objectifs ne sont pas les mêmes. N’hésite pas à relire les paragraphes précédents pour te remémorer les bénéfices de cette pratique.


Mes conseils. Ils ont simples :


1. Réalise cette expérience minimum sur quinze jours

2. L’écriture de ces pages est ta première action du jour. Elle peut être accompagnée de ta boisson du matin.

3. Lors des « pages du matin » tu dois être au calme et seul.

4. Programme ton réveil 20 à 30 minutes plus tôt, pour te laisser le temps.

5. Réalise les pages aussi longtemps que tu le souhaites. Utilise-les, dès que tu as besoin de te décharger, trouver des solutions, être plus créatif ou encore simplement pour t’amener à un souffle nouveau.


Pour aller plus loin, sur le développement de la créativité, je t’invite à lire, le livre de Julia Cameron. Elle te donne foule d’exemples et d’exercices à réaliser pour t’amener à libérer ta créativité.


Tu as aimé cet article, tu veux me faire part de ton expérience, tu as des questions, etc. Laisse-moi un commentaire et je te répondrais avec un grand plaisir !


Pour poursuivre ton développement d’entreprise et personnel, et ce librement, je t’invite à t’inscrire à la newsletter du site.


A très vite !





BONUS – La révolte de la trousse – Texte protégé


Mise en garde : texte non retouché, non corrigé, il est brut et issu directement des pages du matin du 24 , 25 et 27 avril 2015 – soit un texte bourré de fautes, des mots manquants, des lettres manquantes, des tournures bancales, des répétitions, et j’en passe !!!

Depuis je l’ai retravaillé et corrigé. Il fait partie d’un livre d’écriture personnelle de nouvelles. Bonne lecture !


Un taille-crayon triste de ne plus avoir de mine à tailler, à peaufiner, s’en allat voir dame gomme magicienne du royaume de la trousse.

« Oh dame gomme » dit le pauvre taille-crayon en pleure … « tout ces humains ne veulent plus de moi »… « ils n’ont plus de travaille à me donner … » … sniff … essuyant quelques larmes il nomma son démon : « le critérium » murmura t’il … « Toi Dame Gomme, tu auras toujours ton rôle. Mais moi, que vais-je devenir…une pièce de collection à remiser au fond du tiroir d’un bureau, près de Sir Buvard, devenu si poussiéreux que rare sont ceux qui se souviennent encore ????

« Sèche tes larmes », lui commande Dame Gomme. « Valeureux écuyer des crayons. « Ils auront toujours besoin de toi. Certes moins souvent mais les artistes eux compterons toujours sur toi fidèle aux crayons … Madame vient de réaliser une chose … sa disparition est aussi programmée … l’ère du numérique est de plus en plus présent … même les critériums peuvent trembler … que va devenir le royame de la trousse. La révolte commence à gronder parmi le peule … (suite plus tard ^^)

Après cette nuit qui vient de s’écoulée, emprunt de tristesse, dame Gomme prit son air le plus majestueux et le plus confiant pour démarrer cette journées. Comme à son habitude elle commença par une petit déjeuné digne de ce nom accompagné d’un aux parfum floral et aux note d’agrumes. Puis elle prit quelques instant, fixé à sa fenêtre face à cette étendu de fôrêt … « Mais, mais que vois-je dans le fond s’exclama t’elle ?? Stupéfaite elle n’osait croire ce qu’elle vit. A l’horizon de la majestueuse fôrêt bordée de champs scintillait d’étranges lumières évoquant des écrans lumineux aux images défilante dans une ronde infinie. Des lances de métales hautes de plusieurs chaînes pointant vers le ciel formant de drôle d’architecture sur lesquelles sont montées de drôles d’antennes. Dame Gomme n'en crois pas ses yeux. Depuis quelques temps la rumeur circule sur ce monde numérique. Aux dernières nouvelle Trombone le barde chantait que le royaume grandissait à vue d’œil angloutissant tout ce qui se trouve autour de lui, tranformant ce qui est possible et jettant aux oubliettes les résistant des temps plus anciens. Cette vision fit frissonné notre amie, manquant même de l’effrite. Avant de crier au feu elle décida de réfléchir calmement. Il lui faut trouver des réponses. D’où viennent ils ? Que veulent-ils ? Qui les gouverne . Peut-on trouver un moyen d’entente ? … Autant de questions, qu’il fallait trouvé réponse.

Après mur réflexion elle décida d’envoyer son plus fidèle serviteur, à mis chemin entre son monde er le numérique, un serviteur lui aussi un peu tombé en désuétude : « L’EFFACEUR ». Avec lui pas de trace, « DISCRETION » est le mot d’ordre. Après lui avoir fait par de tout les évéments en sa possession, et lui avoir donné quelques équipements magique, elle fit apprêté un origami cheval. Le plus valeureu et robuste répondant au nom de « vif éclair ». Une fois les aurevoirs fait, on vit l’effaceur disparaître par la porte du château, en direction de l’épaisse forêt sur le dos de vif avec vif l’Eclair dans l’épaisse fôret.

Sir l’effaceur et son fidèle destriéyé s’enfoncent de plus en plus dans l’épaisse fôrêt. Peu rassuré mais rempli de courage l’effaceur continuant pendant des heures durant il enjaba des branches, traversa des courseaux, sauta des fossé, jusqu’au moment où il arriva à la frontière du monde interdit. « Le monde interdi », personne ne sait vraiment ce qui s’y déroule mais toute la cour et ses sujets sont terifiés rien que de penser au maître des lieux. On dit que quiconque y rentre n’en ressort jamais. Si l’éffaceur sait pourtant qu’il n’a pas le choix, et que pour mener à bien sa mission et atteinde le royaume numérique il devra traverser la zone où règne en maître un géant né de la pointe d’un brillant magicien du nom de « Pigma micron ». Ce crayon si talentueux avait pour malédiction de donné vie à tout ce qu’il dessinait. Or un jour de colère il fit apparaître ce démon qui réduisit en Ruine la moitié du royaume. Le bon Roi ordonna à Pigam Micron de dessiner sur la carte cette frontière invisible pour maintenir le génat dans les marécages de la for^t.

Le géant … l’effaceur eut un frisson lui parcourant le feutre d’encre, quans à vif éclair » il essaya de se plier un peu plus pour tenter de passer inaperçu … mais en vain. C’est donc dans un élan de courage que l’effaceur attrapa le harnais de sa monture et passa la ligne …………


Bienvenue sur "Développement PRO", mon site spécialisé pour vous amener à incarner le chef d'entreprise que vous êtes en gagnant en autonomie et liberté.

246153465_996697791173816_6846560025069252778_n.jpg